Qui sont les professionnels qui interviennent dans la prise en charge de l’autisme ?

par | Sep 5, 2019

Le pédopsychiatre
C’est le médecin qui s’occupe de la souffrance psychique de l’enfant – du bébé à l’adolescent –, qui est différente de celle des adultes. Il ne peut intervenir sans inclure les parents de l’enfant. Certains pédopsychiatres s’installent en libéral, mais la plupart travaillent en équipe, à l’hôpital et en CMP, dans le cadre de la pédopsychiatrie de secteur, ou dans des centres associatifs comme les CAMSP ou les CMPP.

L’éducateur spécialisé
La mission de l’éducateur spécialisé est d’encadrer l’enfant au sein de la structure qui l’accueille, en accompagnant les activités proposées mais aussi en l’aidant dans les actes de la vie quotidienne pour une meilleure autonomie. Il est rattaché à un établissement ou à un service médico-social. Dans les sections des établissements médico-sociaux où l’on aborde la professionnalisation (Sections d’initiation et de première formation professionnelle), le jeune travaille avec un éducateur technique spécialisé pour apprendre les gestes d’un métier.

L’ergothérapeute
L’ergothérapeute met en place des matériels spécifiques, et propose des aménagements adaptés au handicap (espace de travail, mobilier) pour le cadre scolaire comme pour le domicile. Ici encore, l’objectif est de compenser les déficiences et d’aider le jeune à retrouver le plus d’autonomie possible.

Le kinésithérapeute
Les séances de kinésithérapie permettent de ralentir certaines conséquences du handicap (problèmes orthopédiques, par exemple), d’éviter ou de soulager certaines douleurs, etc.

L’orthophoniste
L’orthophoniste intervient pour la rééducation du langage oral ou écrit. Il travaille notamment auprès d’enfants sourds ou malentendants, de jeunes ayant un handicap pouvant entraîner des troubles de l’élocution et d’enfants atteints de dysphasie, de dysorthographie ou de dyslexie. Les activités proposées sont adaptées à l’âge et aux difficultés du jeune.

Le psychomotricien
L’objectif du psychomotricien est que l’enfant se réapproprie son corps et apprenne à l’utiliser pour mieux communiquer. Il intervient auprès de jeunes présentant des troubles psychomoteurs (manque de tonus, difficultés d’attention, problèmes pour se repérer dans l’espace ou dans le temps…).

Le psychologue
Le psychologue peut intervenir dans le cadre d’un bilan psychologique, au sein des établissements scolaires ou spécialisés, ou pour un suivi thérapeutique.

Les professionnels de santé-social de l’Éducation nationale
Professionnels de l’Éducation nationale, le médecin, l’infirmier ainsi que l’assistant social font partie de l’équipe de suivi de la scolarisation. Le médecin de l’Éducation nationale fait partie de l’équipe pluridisciplinaire d’évaluation, et intervient généralement dans plusieurs établissements scolaires. Son avis médical est à prendre en compte dans le choix du mode de scolarisation et des aménagements nécessaires pour que la scolarité de l’enfant se déroule au mieux. L’infirmier scolaire, présent dans l’établissement, il aide les élèves malades ou handicapés lors de la prise de médicaments ou de soins spécifiques. Il peut aussi participer à la formation des personnes en charge de l’aide humaine pour des gestes d’accompagnement au quotidien du jeune qu’ils assistent. L’assistant social joue un rôle de conseil et d’écoute dans le cadre des relations entre la famille et l’équipe éducative. Il se déplace dans plusieurs établissements scolaires, et peut aider les élèves handicapés et leurs familles dans leurs démarches.

Les équipes éducatives et pédagogiques
Dans les établissements scolaires ou spécialisés, de nombreux professionnels travaillent au mieux-être des élèves handicapés. Enseignants, administratifs ou psychologue de l’éducation nationale… chacun dans son domaine joue un rôle bien défini.
Le chef d’établissement joue un rôle clé dans l’accueil des élèves. Il est le garant du bon fonctionnement de la structure, et coordonne le travail des différentes équipes.

L’enseignant spécialisé est spécialisé dans une déficience de son choix (déficience motrice, troubles importants des fonctions cognitives…). Il recherche les meilleures conditions pour l’accès aux apprentissages scolaires des élèves présentant des besoins éducatifs particuliers liés à un handicap, une maladie… Il travaille dans les établissements de l’Éducation nationale, les établissements du secteur médico-social ou ceux à caractère sanitaire.

Les personnes en charge de l’aide humaine : L’accompagnement par une personne en charge de l’aide humaine s’inscrit dans le PPS (projet personnalisé de scolarisation) de l’élève. En concertation avec l’enseignant, il apporte son aide dans différentes situations :
L’aide individuelle intervient dans les classes ordinaires, sur avis de la CDAPH (commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées). Elle est apportée à un seul élève à temps plein ou, le plus souvent, à temps partiel. En concertation avec l’enseignant, elle aide l’élève à écrire, à tenir ses cahiers, installer et manipuler le matériel adapté… Cet accompagnement peut se prolonger hors des temps scolaires, par exemple à la cantine. L’aide mutualisée est une aide plus souple, disponible à proximité immédiate en fonction des besoins de de plusieurs élèves. La personne en charge d’une aide humaine mutualisée intervient notamment auprès d’élèves qui ne nécessitent pas une attention soutenue et continue. L’accompagnement collectif est dispensé dans les unités localisées pour l’inclusion scolaire (Ulis) : Ulis école en maternelle et élémentaire, Ulis collège ou Ulis lycée dans le second degré. Il intervient lors de la mise en œuvre d’activités collectives au sein de la classe.

L’enseignant référent est chargé de mettre en œuvre et de suivre le PPS de l’élève handicapé, tout au long de son parcours scolaire. Il fait le lien entre les familles, l’équipe éducative et la MDPH (maison départementale des personnes handicapées), et anime l’équipe de suivi de la scolarisation.

Le psychologue de l’éducation nationale (ex COP) aide les élèves à construire leurs parcours d’études et à choisir une formation et un métier compatibles avec leurs goûts, leur niveau et leur handicap. Membre de l’équipe éducative, il participe aux conseils de classe et à l’équipe de suivi de la scolarisation.